Lorsque les récepteurs de la douleur sont stimulés, des signaux sont envoyés au cerveau et déclenchent ce que nous nommons la «douleur». Même si la douleur est tout sauf agréable, notre organisme l’utilise pour nous indiquer qu’il faut faire attention.


La douleur peut être provoquée par des stimuli physiques, chimiques ou thermiques les plus divers. Lorsqu’un tissu est suffisamment stimulé, il produit des prostaglandines, c’est-à-dire des hormones qui entraînent à leur tour une inflammation, des douleurs et de la fièvre. L’acide acétylsalicylique (AAS) exerce une action anti-inflammatoire, analgésique et antipyrétique (qui abaisse la fièvre) en inhibant la production de prostaglandines dans l’organisme.

Vers le haut